Il y a 100 ans… aujourd’hui : La paix soit avec vous !

Il y a comme quelque chose qui se cherche en ces temps troublés. Notre monde est parcouru par des signes inquiétants, des conflits qui se réactivent, des craintes, pas toujours explicites, d’un avenir inquiétant. La planète saccagée, les fausses nouvelles, des gouvernants animés par la haine et le cynisme. De quoi nous inciter au repli et à la désespérance. Mais si nous regardons chez nous, à nos portes,

alors se découvrent aussi d’étonnant espérances.      ….                                                     

Ce centenaire du premier conflit mondial tombe bien. Les 3 diocèses de Lille, Arras et Cambrai ont rêvé de passer à l’acte:

ils ont  lancé en 2014 une  vaste opération « Faites la Paix », réunissant universitaires et enfants du primaire, chrétiens et agnostiques, citoyens de toutes nationalités, gens comme vous et moi . Conférences, débats, soirées cinéma, expositions, initiatives scolaires, kermesses et fêtes, échanges entre villes jumelles, écoles et lycées, livres rédigés par des chercheurs ou des enfants…. : quantité d’occasions nous ont été données de comprendre, et de goûter le prix de la paix. De joindre l’intelligence à l’esprit de tolérance et d’empathie pour tous les humains. De regarder la guerre de  côté : l’engagement des femmes, les hommes délabrés dans leur corps et dans leur esprit, les timides tentatives de paix, ou les éclairs d’humanité. Les sentiments morbides de vengeance, de haine  et de mépris, cultivés dans les cercles nationalistes, les intérêts financiers surpassant toutes les vertus : comment s’est préparée dès le 11 novembre 1918 la seconde hécatombe mondiale. Sonder les cœurs, pour que « plus jamais ça ».       

Notre propos était de sensibiliser d’abord les jeunes et les enfants à la fragilité de la paix, à la nécessité d’une fraternité universelle. Mission accomplie. Les 600 enfants chantant d’un seul cœur l’Hymne à la Joie, de Beethoven, sur la colline de Lorette, devant ambassadeurs et évêques, sous les drapeaux réconciliés des pays jadis en guerre, fut un moment intense  de paix réalisée. Nous avons ainsi contribué à revisiter une manière de raconter l’Histoire, qui, loin de nous immuniser contre les dérives de mort, fut trop longtemps détournée en arme pour détruire le semblable, exalter  orgueils et chauvinismes. Quand l’effort opiniâtre des artisans de paix qui, au long des siècles, ont travaillé à remplacer la violence par le droit, à faire de chacun un citoyen du monde, se trouve malmené, calomnié ou méprisé, le souffle qui a animé le Centenaire pour la Paix est véritablement une œuvre de salut. 

« La Paix soit avec vous » fut le dernier appel de Jésus à ses amis. Comme le chemin qu’il nous donnait à construire pour une humanité fraternelle.

 

                                   Père J.-Marc  BOCQUET,                             Octobre 2018.

Article publié par Francis WILLERMET • Publié Vendredi 26 octobre 2018 - 15h19 • 86 visites

keyboard_arrow_up